L'enjeu spirituel du débat sur le mariage

Publié le par Père Jonathan

330px-Caravaggio_-_Taking_of_Christ_-_Dublin.jpgLes temps sont durs pour les homosexuels catholiques, et particulièrement parmi eux pour les prêtres. Ils ont souffert et cherché longtemps pour découvrir, nommer, apprécier, cette sexualité surprenante qu'ils portaient en eux. A l'horizon arrive une loi qui reconnaîtrait enfin que cette manière de désirer et d'aimer est bonne : quelle libération ! Mais il leur faut supporter, chaque jour, leurs amis chrétiens, leurs évêques, leurs curés, leurs confrères prêtres, et maintenant Radio Vatican, qui condamnent à tour de bras ce projet... Eux qui devraient nous soutenir, les voilà qui nous écrasent. Eux qui n'ont jamais rien fait pour que les personnes homosexuelles et les couples de même sexe trouvent leur place dans la société, voilà qu'ils condamnent sans intelligence ni discussion. Les temps sont durs.

 

Pourtant, ces temps que nous n'avons pas choisi sont les temps où nous avons à vivre l'Evangile. Car l'enjeu du débat actuel n'est pas seulement, pour nous, de faire triompher la justice et la vérité. L'enjeu le plus secret, l'enjeu le plus fondamental, c'est de vivre évangéliquement ce temps d'épreuve.

 

Voici que nos amis sont devenus nos ennemis : qu'allons-nous faire de cette invitation du Christ à "aimer nos ennemis" ?

Voici que de toute part on nous frappe sur la joue gauche : réagirons-nous à l'invitation du Christ, supportant patiemment la giffle sur l'autre joue, ou bien allons-nous nous dérober à l'appel de l'évangile ?

Voici que ce que nous réussissons à penser et à dire n'atteint que bien peu de personnes, voici que notre voix semble assourdie par tout le bruit qui lui est contraire : allons-nous croire que notre voix est comme "la graine de moutarde du Royaume des Cieux" ? Allons-nous croire, avec le Père, qu'il ne sert à rien de s'inquiéter de l'ivraie semée dans son champ ?

Voici que nous sommes trahis de toute part : allons-nous trouver, dans cette situation, la présence du Christ qui offre l'eucharistie au moment de la trahison ?

Voici que nous aurions tant d'autres problèmes à résoudre, tant de pauvres à aider, tant de couples à encourager, et qu'il nous faut supporter ces tourments qui nous détournent de l'essentiel : saurons-nous écrire cette défaite de notre vie à la manière même dont sont écrits les récits de l'évangile, et la défaite de notre maître ?

Voici qu'ils prétendent que nous sommes incapables d'aimer en vérité : saurons-nous au contraire trouver en nous la source de l'amour divin, et en rayonner autour de nous ?

 

S'ils voient en nous des hommes et des femmes vivant de l'Evangile, s'ils voient en nous des ressuscités qui n'ont pas peur de la mort parce que la vie et la joie leur viennent d'ailleurs, peut-être se convertiront-ils !

 

Quelques passages bibliques à méditer :

Psaume 40 "Même l'ami, qui avait ma confiance, et partageait mon pain, m'a frappé du talon."

Mattieu 5, 39 "Je vous dis de ne pas tenir tête au méchant"

Mattieu 5, 44 "Aimez vos ennemis"

Mattieu 13, 24 "l'ivraie"

Mattieu 13, 31 "la graine de moutarde"

A la fin des quatre évangiles, les récits de la Passion.

 

et pour tenir le coup, il y a tous les psaumes pour demander à être libérés des ennemis...

(illustration : Caravage, l'arrestation du Christ)

Publié dans Eglise

Commenter cet article

claude 11/03/2014 09:22

le vœux de chasteté est le symbole du combat de la chair contre l'esprit chez les catholiques comment peut on revendiquer d'avoir la pensée du péché et pas les actes. La parole dit penser au ^péché
c'est déjà péché...Lisez la parole de DIEU correctement et soyez honnête avec vous même si vous ne pouvez pas l’être avec DIEU. Je ne vous juges pas et je sais avec quelle chaine le malin vous a
enchainé....Demandez la délivrance à DIEU plutôt que de croire que vous vous assumez :) amicalement

Julien 17/01/2013 12:26

Claire, Il me semble quand même que l'on peut légitimement être blessé par des paroles du type de celles de Louis : " L'homosexualité est un acte désordonné, c'est une culture de mort, dans le sens
où elle est intrinsèquement stérile."

Outre le fait que d'autres personnes font le choix de vivre leur vocation dans une situtation de vie "stérile" (les prêtres notamment), il me semble que nier la fécondité de la vie de quelqu'un et
éventuellement la fécondité propre du couple qu'il forme, serait-ce un couple ne pouvant concevoir d'enfant (stérile, ou homosexuel) est assez agressif.

En tout cas de mon côté, je suis blessé par mes frères dans la foi quand ceux-ci (je ne dit pas que ce soit votre cas ni celui de 100% des manifestants du WE dernier) nient la fécondité du couple
que je forme avec compagnon depuis 12 ans dans la fidélité et l'écoute de l'Evangile comme guide de vie.
Ce message-là, je l'ai entendu dans ma paroisse et dans la bouches d'évêques ces derniers mois.

Les couples homosexuels ont quelque chose à apporter à l'église si leurs membres sont sincèrement dans la recherche d'une vie conforme aux enseignements du Christ. Et quand bien même certains
penseraient que l'homosexualité n'est pas conforme aux enseignements du Christ, faut-il qu'ils jettent le bébé avec l'eau du bain en rejettant (activement ou passivement) les homosexuels hors de
l'église ?

Merci Claire en tout cas de nourrir le débat sereinement sur ce blog.

Merci père de nous inciter à la discussion avec vos messages très justes.

Julien

Claire 14/01/2013 08:02

Cher Père, je relis ce jour votre billet et les commentaires..La souffrance qui est la votre est criante, et elle me fait mal, mais en même temps, votre billet n'est il pas un peu
caricatural?..Depuis mon commentaire de novembre, je me suis plutôt prononcée contre le projet de loi, essentiellement car je ne crois pas qu'il soit bon pour l'enfant de créer des familles sans
père ou sans mère même si de telles familles existent déjà de part les aléas de la vie, ou de part certains choix ..Même si ces familles doivent être protégées lorsqu'elles existent..Je ne me
permet pas de juger la qualité de l'amour des couples homo ou hétéro, je comprends la difficulté pour les homos d'avoir leurs combats exposés en plein jour, je respecte le désir d'une parole de
fidélité échangée qu'ils peuvent souhaiter au dela d'un statut juridique ou fiscal, j'aime les homosexuels, frères en humanité, frères reflétant le Christ, et je n'ai pas l'impression d'être votre
ennemie, même si j'ai manifesté hier dans la manif contre le projet Taubira..."Nos amis sont devenu nos ennemis" ne me semble pas juste..Pouvons nous être votre ami même si nous sommes contre ce
projet de loi? Nous aimez vous? Dans les débats des dernières semaines, la haine était souvent du côté des intervenants LGBT ou Femen dans les médias..Je n'ai pas perçu de haine, ni hier à la
manif, ni dans nos débats paroissiaux..Cela m'interroge par rapport à votre billet..merci pour votre blog, et avec mon amitié la plus sincère, Claire

Fred 12/01/2013 16:10

cher Père ,
Êtes vous sûr que le christ approuve des actes affectif homosexuels ? Personnellement je suis sûr que le Christ approuve les actes affective hétérosexuel ? D'une part à cause de la complémentarité
qui s'y trouve et d'autre part pour le fruit (çàd l'enfant) qui en découle. Mais est ce que vous, vous êtes persuadé que le Christ approuve les actes affectifs homosexuel ? Parce que à vous lire on
pourrait croire que vous êtes persécuté injustement .Par ailleurs je vous rappelle que le problème majeur de cette loi ce n'est tant le mariage mais c'est qu'il ouvre à l'adoption, à la PMA voir la
GPA. Et d'ailleurs si les homosexuels réclament le mariage par cette ce n'est pas pour se marier mais c'est pour bénéficier exactement des mêmes droits que les hétérosexuels dont surtout la
filiation.

Sandrine 07/01/2013 22:31

Voyons, vous devez bien voir que votre billet est ambigu ! Un "couple" homo n'est pas un véritable couple, car il ne peut pas se compléter comme se complète un couple hétéro !
Et comment pouvez-vous si vous êtes prêtre ne pas réagir au commentaire de Mayeul ? Il est évident qu'un célibataire ou une personne stérile ne cultive pas une culture de mort car elle n'a pas
voulu ce qu'elle vit. Un homosexuel "en couple", lui, veut cette vie. Vous ne voyez pas la différence ? Vous ne voyez pas que l'Eglise ne peut pas encourager cela car ce n'est pas ce que dit
l'Evangile (Matthieu 19, 5) ? Le Christ certes nous dit d'acceuillir les homos mais aussi de leur dire comme il a dit à la femme adultère : "va...et ne pèche plus" !

Père Jonathan 12/01/2013 15:27



Chère Sandrine, vous voyez bien que Mayeul n'exprime pas ce qu'il croit dans son billet, mais seulement une polémique contre Louis !


Quant à savoir combien de personnes sont en couple parce qu'elles ne supportent pas le célibat, seul le Seigneur le sait ! Mais je crains que ce ne soit pas négligeable, ni du côté homo, ni du
côté hétéro. Je dis cela contre votre argument sur la différence entre ce qui n'est pas voulu et ce qui est voulu.


Mt 19,5 n'a rien à voir avec le sujet. 1Tm 2,12 !


+ Jonathan