Prière du 15 août

Publié le par Père Jonathan

On a déjà écrit beaucoup sur la "prière universelle du 15 août"... Mieux vaudrait d'ailleurs lire le texte entier plutôt que des extraits, le voici ici. Mais j'y ai trouvé deux détails plutôt bons :

 

1. l'appel à la conscience.

à propos des élus politiques, la prière disait : "qu'ils aient la force de suivre les indications de leur conscience." On peut bien sûr traduire : "que les élus socialistes votent contre les directives de leur parti et suivent les indications des évêques." Mais ce n'est pas ce qui est dit : ce qui est appelé à remplacer l'autorité extérieure, ce n'est pas une autre autorité extérieure, mais c'est l'espace inviolable de la conscience, où nulle autorité n'entre par effraction... Et très justement, rien n'est dit dans ce texte sur ce que doit leur indiquer leur conscience. On ne retrouve pas ici le discours qu'on trouve parfois : "et dans cette conscience s'exprime la loi naturelle, blablabla." ou "et dans cette conscience où ils découvriront la parole de Dieu qui appelle à suivre les conseils de l'Eglise."

Si les élus sont appelés à "suivres les indications de leur conscience", par rapport aux consignes de leur hiérarchie, de même les chrétiens, qu'ils soient laïcs ou prêtres...

 

2. le chemin vers le bonheur.

La quatrième intention disait : "Pour les enfants et pour les jeunes; que tous nous aidions chacun à découvrir son propre chemin pour progresser vers le bonheur." Avez-vous remarqué ces petits mots, "son propre chemin" ? La rhétorique habituelle serait plutôt, dans l'Eglise catholique : "aidons chacun à découvrir le Christ, unique chemin vers le bonheur." ou bien "à découvrir que le chemin vers le bonheur passe nécessairement par l'ouverture à la loi naturelle"... Bref, on dirait d'habitude qu'il n'y a qu'un seul chemin, et que en plus c'est seulement l'Eglise catholique qui le connaît et qui le fait découvrir.

et ce n'est pas ce qui est écrit ! ce qui est écrit, c'est que chacun a son propre chemin vers le bonheur. Ce n'est pas tordre le texte que de le prier en pensant : "Pour les enfants et pour les jeunes ; que tous nous aidions chacun, au moment où il découvre son orientation sexuelle, à découvrir son propre chemin pour progresser vers ce qui sera pour lui source de bonheur."

Publié dans Eglise

Commenter cet article

clovis simard 20/10/2012 02:47

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.20 - THÉORÈME de la RÉSONANCE . Le champ de la Conscience.

francois joachim 15/09/2012 18:16

Commentaire qui fait plaisir !
Prendre le temps de lire vraiment et pas seulement de prêter des intentions ... Ça élargit le regard !!!!!!

Père Jonathan 07/10/2012 20:38



Ah oui, on n'avancera pas en caricaturant et en résumant des textes longs en deux formules.