Yourcenar, encore

Publié le par Père Jonathan

Je vous livre quelques lignes des Mémoires d'Hadrien (Marguerite Yourcenat)... que je projette sur certains discours ecclésiastiques !http://ecx.images-amazon.com/images/I/41HHQCWYYQL._SL500_AA300_.jpg

 

Les cyniques et les moralistes s'accordent pour mettre les voluptés de l'amour parmi les jouissances dites grossières, entre le plaisir de boire et celui de manger, tout en les déclarant d'ailleurs, puisqu'ils assurent qu'on s'en peut passer, moins indispensables que ceux-là. Du moraliste, je m'attends à tout, mais je m'étonne que le cynique s'y trompe. Mettons que les uns et les autres aient peur de leurs démons, soit qu'ils leur résistent, soit qu'ils s'y abandonnent, et s'efforcent de ravaler leur plaisir pour essayer de lui enlever sa puissance presque terrible, sous laquelle ils succombent, et son étrange mystère, où ils se sentent perdus.

Publié dans Livres

Commenter cet article

David 04/10/2015 11:04

Bonjour, excellent votre blog mais je ne comprends pas ce billet , quelles sont les lignes livrées ?
Un pauvre